Image Alternative text

La vignette c’est bien, le masque anti-pollution c’est mieux

by Vogmask France 3 décembre 2018

Vignette Crit'air, le bilan

Souvenez-vous de cette mesure phare de Ségolène Royal, alors ministre de l’environnement :  “l’obligation d’apposer sur tous les véhicules le certificat qualité de l’air”, symbolisé par des vignettes de couleurs dans les zones à pic de pollution réguliers”. Depuis Janvier 2017 c’est plus de 9 727 000 automobilistes qui ont commandées leurs vignettes Crit’air. (Source vignette crit’air.com) et reste valable toute la durée de vie du véhicule, également appelée “Vignette pollution”. Aujourd’hui ce dispositif évolue tant bien que mal…

Un sésame pour circuler librement en ville

Soyons honnête ? Vous n’avez peut-être pas encore tous vu l’utilité de l’acheter si vous êtes le plus souvent à pied, à vélo, en transport en commun ou n’avez pas encore eu à vous déplacer dans les métropoles où elle est obligatoire. Pourtant, sauf à courir le risque d’être sanctionné par les autorités, voire d’être obligé de rebrousser chemin si vous passez outre la réglementation, la pastille écolo, déclinée en sept catégories, risque de devenir indispensable…

Comment fonctionne ces vignettes ?

La vignette aussi appelée “la pastille”, est un dispositif qui a été imaginé par l’Etat. Le but est de classer les véhicules en fonction de leurs niveaux de pollution. Chaque vignette comporte une couleur pour pouvoir différencier les voitures les moins polluantes.

  • La pastille 100% électrique
  • La pastille bleue
  • La pastille verte
  • La pastille jaune
  • La pastille orange
  • La pastille rouge
  • La pastille rouge ocre
  • La pastille grise

Elles sont classées de la moins polluante à la plus polluante.

L’objectif est d’inciter les personnes à investir dans des véhicules propres. Afin d’avoir une meilleure qualité de l’air en réduisant considérablement le nombre de voitures très polluantes.

Cependant, il est difficile de changer de voiture car des véhicules à basse consommation coûtent relativement cher. C’est pour cela que l’Etat espère implicitement que ce dispositif va inciter les personnes à changer de mode de transport, le vélo, les nouvelles trottinettes électriques par exemple comme moyen de déplacement.

En 2019 la pastille Crit’air obligatoire pour tous… enfin presque

Tous les véhicules sont concernés par cette éco-pastille, même ceux des étrangers : des légers aux poids lourds, en passant par les utilitaires, les autobus et autocars et les deux-roues motorisés. Néanmoins, certaines villes, comme Paris, permettent aux détenteurs d’une carte d’invalidité de circuler quelle que soit la catégorie de leur vignette.

Autres exceptions, les véhicules du service public (police, pompiers, Samu, convois funéraires…) en sont exemptés, tout comme ceux des entreprises publiques, du Ministère de la Défense, et les transports en commun à faibles émissions et d’autres dérogations…

Depuis le 16 janvier 2018, les pastilles Crit’Air, ayant pour objectif d’identifier les engins en fonction de leur niveau de pollution, sont obligatoires dans la capitale et cela pourrait s’étendre au-delà du périphérique, à la petite couronne au sein du périmètre de l’A86.

Qui pense que la pollution s’arrêter au Périphérique Parisien ?

En dehors de Paris d’autres zones environnementales ont été validées en France ; C ‘est le cas pour Annecy, Chambéry, la vallée de l’Arve, Niort, Valence, Montpellier, Lille, Lyon, Toulouse, Marseille et Grenoble.

Concernant la politique d’amende on peut dire qu’elle se fait “Sur Mesure “… Prenons le cas de Grenoble, si votre véhicule est habilité à circuler et que vous n’affichez pas le certificat, vous ne serez pas verbalisé ; Dans le cas contraire l’amende s’élève à 11€. Cependant les conducteurs imprudents lors de pic de pollution peuvent encourir une amende de 68 € avec une majoration allant jusqu’à 180 € !

Pour la pastille Crit”air, en ce qui concerne son prix ; Vous la trouverez à un tarif abaissé, depuis le 1er Mars 2018, à 3,62€ (CF. site officiel)

La vignette crit’Air pour les voitures, véritable Pastille écologique ?

Ce dispositif est une très bonne initiative, Il faut le compléter par d’autre moyens pour éviter de trop fort pics de pollution qui ont lieu régulièrement dans les villes comme Paris ou Grenoble. Les premiers résultats sont à souligner déjà 5% des émissions d’oxyde d’azote en moins dans les villes concernées.

Concernant la santé de la population urbaine, d’autres moyens complémentaires doivent être mis en place.

On sait que nous devons respirer 15000 litres d’air par jour pour apporter à notre organisme l’oxygène dont il a besoin.  Cette exposition fait de l’environnement la principale menace pour nos poumons et notre santé. A Paris 2500 personnes meurent chaque année du fait de la pollution. (Site : de paris.fr)

Pour respirer un air encore plus pur : Vogmask et la filtration des particules fines

Se protéger des émissions de particules fines à pied, en vélo ou à moto c’est possible, et recommandé.

Cependant, l’air que nous respirons reste toujours très polluée malgré ce dispositif mis en place par l’Etat. Pour être sûr de pouvoir respirer un “bon air” n’importe où et à n’importe quelle période (même lors des pics de pollutions), porter un masque anti-pollution reste la seule alternative.

Malgré ce dispositif impactant essentiellement les automobilistes, la pollution de l’air affecte encore les personnes à vélo ou à moto. Le masque anti-pollution moto, vélo et piéton VOGMASK permet avant tout une protection efficace contre les particules fines, le pollen et autres contaminants aérosols présent dans l’air. Réutilisable ! Il a aussi l’avantage de protéger de l’air froid en hiver et d’éviter les brûlures de gorge tout en restant “fashionable” !

Les choix restent variés avec ou sans valve, une gamme large pour adultes et enfants et même la possibilité de personnaliser son masque anti-pollution.

Enfant ou adulte, protégez-vous avec style !

Sois le premier à laisser un commentaire ! “La vignette c’est bien, le masque anti-pollution c’est mieux”